Déclaration de la CE de l’UD du 6 avril 2020

ÊTRE LE REMPART POUR PROTÉGER LA SANTÉ DES SALARIES PENDANT LA CRISE, SERA ÊTRE LE REMPART POUR LA DÉFENSE DES DROITS DES SALARIES APRÈS LA CRISE

La réunion de la CE de l’UD FO du Rhône s’est tenue en téléconférence, ce lundi 6 avril 2020. Lors des échanges, chacun s’est exprimé sur les situations rencontrées dans les différents secteurs d’activités. Force est de constater que la situation globale des salariés est très tendue et la protection de leur santé apparait comme le sujet majeur pour Force Ouvrière. Il s’agit ainsi de garantir la sécurité et la santé de toutes et tous, ainsi que la famille des salariés. Au sein des hôpitaux publics comme privés, dans les Ehpads et par extension dans toutes les activités médico- sociales, les tensions s’avèrent extrêmement compliquées et FO rappelle, que ce sont les politiques de rigueur et d’austérité envers les secteurs de la santé qui en sont à l’origine. Tout manque et la liste n’est pas exhaustive. Les enseignants qui sont confrontés aux gardes des enfants des soignants, manquent également de moyens pour assurer leur protection, comme celle des enfants. Ce constat de manque de moyens pour se protéger s’applique pour les trois versants de la fonction publique. Les salariés de la territorialité ou issus de la fonction publique d’état (mairies, conseils généraux, police nationale, police municipale, agent de la métropole ou de la région, etc… ) doivent bénéficier de mesures de protection importantes, car leurs conditions de travail sont grandement dégradées. Et que dire des salariés du privé qui eux aussi ne sont pas mieux lotis. Les pressions à la reprise d’activités se développent et dans certains cas sans aucunes mesures prises pour la préservation de leur santé. Par ailleurs, la CE du l’UD FO 69 dénonce le recours aux ordonnances (même limité dans le temps), considérant que sur l’organisation ou le temps de travail par exemple, des possibilités dans les textes existants suffisaient pour la reprise d’après-confinement. La CE considère que le gouvernement agit sous la forme « d’effet d’aubaine » pour tenter sa poursuite de réduction drastique des garanties collectives et des droits des salariés. La CE de l’UD FO du Rhône exige le retrait des ordonnances et demande le maintien de toutes les dispositions du code du travail et des conventions collectives comme celles issues du statut des trois versants de la fonction publique. Pour l’union départementale FO du Rhône, protections et décisions en liens avec la crise sanitaire ne doivent en aucun cas occulter les revendications.page1image63006656 page1image63005312
La CE de l’UD FO du Rhône revendique : – L’indemnisation a 100 % de tous les salariés en chômage partiel, – Le retrait des dérogations contenues dans la loi d’urgence sanitaire, sur la durée du travail, sur l’organisation du travail (repos, congés, rtt imposées,… ),
  • -  Le classement en maladie professionnelle de tous les salariés ayant été touchés par le coronavirus,
  • -  La réouverture de lits et/ou services supprimés dans le secteur hospitalier et le redimensionnement à la hausse des effectifs dans tous les établissements hospitaliers, médico sociaux, ehpads…
– Les approvisionnements massifs de moyens de protection (masques, gants, gels hydroalcoolique, blouses… ) pour les soignants comme pour les intervenants à domicile. .- Des mesures et équipements de protection pour tous les salariés dans l’obligation de travailler (OIV) – Operateur d’Importance Vitale
  • -  La mise en place généralisée et systématique de dépistage
  • -  Le respect du droits de retrait lorsque la nécessité l’impose, sans sanctions ou représailles envers celles et ceux qui l’invoquent
  • -  Le refus de toute étatisation des protections sociales collectives
  • -  Le non versement de dividendes aux actionnaires pour la préservation des emplois
  • -  La poursuite sans entrave de l’exercice du droit syndical, les moyens aux CSE pour exercer pleinement leursprérogatives. Il est également indispensable que les mandats de représentation, de défense ou de conseil des salariés puissent se tenir en toute régularité. FO déclare « PLUS JAMAIS CA » à tous les gouvernements qui ont réduits la fonction publique à des variables financières ou qui n’ont jamais lutté contre les délocalisations en favorisant le libéralisme à tout crin, le dumping social ou encore la mondialisation et/ou les traités de libre échange… Dans le même temps ceux qui promettent ce qu’ils ont supprimés précédemment devront rendre compte de leurs choix et FO portera sans cesse les revendications des salariés pour la défense de leurs droits, de leur pouvoir d’achat et de leurs conditions de travail.
Fait à Lyon, le lundi 6 avril 2020

Pour suivre l'actualité de UD FO 69 en temps réel, inscrivez-vous au flux RSS.