Projet de loi “relatif à la sécurisation de l’emploi”

  Pour Force Ouvrière, nous continuons d’affirmer que l’Accord National Interprofessionnel du 11 janvier porte en lui les germes nocifs de remises en cause du droit du travail.

Cet accord qui se veut l’inspirateur du projet de loi en cours sur « la sécurisation de l’emploi » est justement dangereux pour l’emploi et ne répond en aucun cas aux enjeux en matière de chômage.

Si la flexibilité vers laquelle nos gouvernants souhaitent se rendre, c’est maintenant… alors cela ne doit pas se faire sur le dos des travailleurs, qui plus est lorsque le texte renvoie à des négociations ultérieures et avec toutes les zones d’ombre et d’hypothèques que cela soulève…

Une telle loi détruirait un peu plus les socles et garanties issus des conventions collectives qui sont bien les premières protections pour toutes et tous.

Nous, F.O., réaffirmons que cet accord et le projet de loi en cours, ce sont la sécurité en moins, la flexibilité en plus et encore des droits et garanties en moins pour les salarié(e)s.

L’ANI du 11 janvier est bien un accord destructeur de droits individuels et collectifs.

Pour F.O., une transposition dans la loi d’un tel accord constituerait une véritable provocation envers les Femmes et les Hommes au travail et c’est pourquoi nous demandons fermement son retrait.

F.O., Organisation Syndicale Libre et Indépendante, entend bien tout mettre en œuvre pour que les droits des salariés soient respectés et c’est bien en nous rejoignant que nous pourrons peser dans la défense des intérêts matériels et moraux de tous.

Pour suivre l'actualité de UD FO 69 en temps réel, inscrivez-vous au flux RSS.