LES HÔPITAUX ET LA SÉCURITE SOCIALE : UN LIEN INSÉPARABLE !

Le Groupement Départemental FORCE OUVRIERE des Services Publics et de Santé et le syndicat des Organismes sociaux du Rhône représentent une grande partie de la protection sociale en France et à ce titre s’indignent de la situation dans laquelle le COVID 19 a plongé notre pays. Depuis des années, nous dénonçons les décisions prises par les gouvernements qui n’ont que pour objectif de détruire notre modèle de santé et par conséquent, de mettre en danger les personnels, les malades, les assurés.
Notre système de santé, les hôpitaux publics et privés, sont financés par le budget de la Sécurité Sociale et non celui de l’état. Pourtant, ce dernier se permet de détruire tout cela sous prétexte que ça coûterait trop cher. Mais quel est le prix de la santé ? D’une vie ? On constate malheureusement que toutes ses mesures ont empêché de fournir des protections aux personnel soignant. Comment peut-on croire que l’état gère la situation lorsqu’un pays comme la France voit ses soignants mourir au travail ? Et pourtant … Depuis le début de la crise sanitaire, la Sécurité Sociale a contribué pour que tout cela n’arrive pas. Elle a versé des sommes importantes et nécessaires pour que ce virus soit maîtrisé et notamment dans les hôpitaux. 4 milliards d’Euros ont été versés à Santé Public France, géré par le gouvernement, pour que du matériel de protection soit fourni aux soignants (masques, surblouses, gants …) mais également des respirateurs. Pourtant encore aujourd’hui nous constatons que des établissements entiers sont obligés de faire appel au système D pour se protéger. Notre Sécurité Sociale a également établi des versements aux hôpitaux pour financer les primes annoncées par le gouvernement. Là encore, où est passé cet argent car les primes ne sont pas versées. Nos établissements de soins ont été obligés d’effectuer des emprunts bancaires afin de tenter de survivre. Et qui va financer cela ? La Sécu ! Qui finance les plus de 2 millions d’arrêts maladie pour cause de garde d’enfants ou pour les personnes dites « vulnérables » ? Qui aide les professionnels de santé libéraux lorsque les salles de consultations sont désertées ? C’est toujours et encore la Sécu ! Notre institution Sécurité Sociale, tant enviée par l’ensemble de la planète, est pointée du doigts pour être en déficit alors même qu’elle profite à toutes et tous (naissance, maladie, APL, retraite …). Alors pourquoi continuer à laisser faire ces gouvernements qui n’ont de cesse, avec l’aide des groupes médiatiques, de dénoncer cette Grande Dame, son fonctionnement et ses prouesses à aider l’ensemble des françaises et des français dans toutes les épreuves de la vie. Il est bien évident que nous n’allons pas pouvoir compter sur les plus riches pour remettre sur pieds notre système de santé et nos hôpitaux ! Pour que cela ne se reproduise plus JAMAIS, les syndicats FORCE OUVRIERE des Organismes sociaux et le Groupement Départemental des Services Publics et de Santé du Rhône réclament :
  • -  Le rétablissement des cotisations maladie supprimées en 2018 : revenu de la Sécurité Sociale et qui permettaient un meilleur financement du système de santé
  • -  Le remboursement à la Sécurité Sociale de toutes les exonérations de cotisations sociales offertes depuis 1993 et qui représentent plus de 550 milliards d’Euros (34 milliards rien qu’en 2018).
  • -  Une indépendance totale pour la Sécurité Sociale et donc l’arrêt des PLFSS et ONDAM
  • -  Abandon de toutes réformes mettant en péril nos acquis, dont la Sécurité Sociale (réformes des retraites, chômage, recouvrement …)
  Lien pour le document

Pour suivre l'actualité de UD FO 69 en temps réel, inscrivez-vous au flux RSS.